fbpx

Et si tu portais attention à ce que tu manges généralement, comment tu prépares ta nourriture, avec qui tu la partages, et comment tu te sens physiquement et émotionnellement pendant et après avoir mangé.
Quand tu choisis quoi manger, quand tu prépares tes repas, et quand tu manges, à quoi penses-tu ?

1. L’ALIMENTATION “NON-PHYSIQUE”

Les émotions et les pensées infusées

Une bonne alimentation nourrit tes cellules des lipides, protéines, glucides, vitamines, minéraux dont elles ont besoin pour fonctionner.
Mais tes cellules sont aussi nourries de choses moins tangibles : les émotions et les pensées que tu infuses dans la nourriture en la préparant.

Tu digères donc littéralement ces émotions et ces pensées infusées pendant leur préparation mais aussi au moment du partage du repas. Il est donc important d’en être conscient lorsque tu prépares un repas pour toi-même et pour les autres.

Rappelle toi quand ta grand-même te cuisinait ton plat favori ?
Et quand l’employé de la cantine du collège te servait un plat sans saveur à la va-vite.
Ces deux expériences font émerger des souvenirs bien différents, n’est-ce pas ?
La différence : l’intention et l’énergie mise dans la préparation et le partage sincère autour du repas.
Nos intentions et nos vibrations pendant la préparation mais aussi pendant le partage d’un repas peuvent le rendre complètement bénéfique ou bien toxique.

Ces deux prochains scénarios illustrent des situations qui te sont déjà sûrement arrivées :
1. Tu es énervé(e), stressé(e) en rentrant du boulot et tu choisis de manger le premier truc qui te tombe sous la main. Evidemment ce n’est pas sain et ta petite voix intérieure commence à te faire sentir coupable, te demander “pourquoi tu t’empiffres encore avec ça” et te communique que “ce n’est pas comme ça que tu vas être en bonne santé”.
Résultat : tu manges, puis te te sens mal. Mal au ventre, mal de tête, juste après. Pas seulement à cause de la nourriture peu adaptée ou carrément toxique pour ton organisme que tu viens d’ingérer mais aussi des sentiments de culpabilité, énervement, stress combinés à ton encas ou repas.

2. Tu as un peu de temps devant toi et tu décides de préparer un plat coloré pour toi & la personne qui partage le dîner avec toi ce soir-là. Rien n’est laissé au hasard. Tu prends soin de dresser un belle table, d’agencer les aliments dans l’assiette d’une manière esthétique, de combiner des saveurs différentes. Tu es excité(e) à l’idée de préparer ce repas délicieux et tu prends plaisir à le partager en étant à fond dans le moment présent.
Résultat : tu te sens bien, ce repas t’a mis(e) en joie et ton corps reçoit les bénéfices des nutriments mais surtout des émotions qui y ont été associées.
Quand il s’agit de vivre une vie équilibrée, ces types d’éléments non physiques sont, en quelques sorte, une autre forme primaire de nutrition, car ils influencent directement comment et pourquoi tu manges comme tu le fais.

• QUELLES SONT LES ÉMOTIONS QUE TU RESSENS ET INFUSES PENDANT LA PRÉPARATION & LE REPAS EN LUI-MÊME ?

POSITIVES

NÉGATIVES

EnthousiasmePeur / Culpabilité
GratitudeDégoût
AmourColère
JoieTristesse
FiertéHonte
SérénitéStress
Plaisir Ennui
Présence



Ces émotions peuvent être infusées consciemment mais aussi inconsciemment, sans même que l’on s’en rende compte. Une manière inconsciente serait de scroller ton fil d’actualité Facebook ou de regarder les informations en mangeant. Toutes sortes d’émotions négatives sont déjà inhérentes à ces médias qui, pour la plupart, véhiculent sans cesse peur, colère, stress, ou dégoût. Ces émotions se transfèrent donc, par un processus inconscient, à ce que tu ingères.

Une fois que tu portes de l’attention à ta nourriture et aux émotions infusées, cela crée des connexions positives avec les autres parties de ta vie.
La nourriture est un catalyseur. Lorsque tu prends le temps de prendre soin de toi (et cela commence par prendre le temps de bien se nourrir), cela se manifeste dans le reste de ta vie. Et inversement, si tu ne prends pas le temps.

2. TES CHOIX ALIMENTAIRES SONT UN REFLET DE CE QUI SE PASSE À L’INTÉRIEUR

Dis-moi comment tu manges, je te dirai comment tu t’aimes !

En tant qu’être humain, nous avons tous besoin de donner et de recevoir de l’amour. L’amour nourrit le corps, mais aussi notre être, à un niveau plus subtil.

Nous sommes en général plutôt bons pour donner et recevoir de l’amour des autres mais quand est-il de nous avec nous-même ?

Pour la plupart d’entre nous, la case “s’aimer soi-même” n’a pas été cochée dès la naissance. C’est quelque chose que nous devons acquérir et autant vous dire que l’environnement sociétal n’aide pas pour ça !

Dans la relation avec la nourriture, c’est cet amour de soi qui s’exprime.
– Soit nous nous aimons assez et nous faisons des choix alimentaires qui nous donnent de l’énergie et nous permettent d’être en bonne santé.
– Soit nous n’aimons pas complètement qui nous sommes (physiquement et/ou mentalement) et nous faisons des choix toxiques.
Bien sûr, ce n’est pas blanc ou noir, et cela peut dépendre des moments de vie. Mais si tu prends un peu de hauteur et réponds honnêtement : de quel côté penche ta balance ?

Inversement, ce mécanisme marche aussi. Dis-moi comment tu manges, je te dirai comment tu t’aimes !
En faisant le choix de consommer des aliments sains et délicieux, nous créons un cercle vertueux. Nous nous sentons mieux dans notre corps, plus positifs, confiants & nous continuons dans cette lancée ! Prendre du temps pour cuisiner et infuser la nourriture de bonnes ondes c’est comme dire à son corps : « Je t’aime beaucoup, donc je vais te préparer cette nourriture saine et délicieuse ».
Quand nous faisons le choix de manger répétitivement de la nourriture rapide, grasse et remplie de sucre, nous nous sentons lourds, sans énergie et les critiques de notre petite voix interne reviennent à grand pas.
La nourriture ne nourrit pas seulement ton corps, mais aussi tes émotions. Tes émotions sont aussi contributrices à la façon dont tu manges. Bref, le serpent qui se mord la queue !
Comprendre cela peut transformer ta relation à la nourriture, être une source d’énergie quotidienne et changer ta vie !
Quelqu’un qui est, pour la plupart du temps, heureux mange différemment de quelqu’un qui se déteste.

“Lorsque nous sommes fiers, triste ou heureux, nous éprouvons des sensations corporelles qui ne sont pas situées dans les mêmes zones de notre corps. Des scientifiques finlandais viennent de dresser une carte des zones corporelles activées en fonction de chaque émotion (bonheur, tristesse, colère…).”

3. INFUSER PLUS DE VITAMINE L.OVE : COMMENT FAIRE ?

• Prends le temps de programmer un moment pour cuisiner ; cela envoie un message puissant à ton mental que tu es important(e).
• Fais de ta cuisine un espace sacré, un environnement créatif et agréable où tu as envie d’y passer un peu de temps.
• Porte attention à la façon dont différents aliments peuvent t’affecter physiquement, émotionnellement et énergétiquement. Sans jugement, juste en restant dans l’observation. Et change ce qui ne te convient pas ! Ecoute ton corps, pas n’importe qui.
• Infuse la préparation de tes plats d’émotions positives (voir liste ci-dessus)
• Prends le temps de ralentir, en t’asseyant pour manger
• Savoure chaque bouchée et adopte les principes de l’alimentation en pleine conscience
• Célèbre ce temps de qualité avec la famille, les amis ou toi-même
• Mets de côté ton téléphone portable ou la télé pendant les repas
• Choisis des aliments qui élèvent ton énergie et traite ton corps avec respect

EMBARQUE AVEC NOUS DANS LA RÉVOLUTION #VITAMINELOVE !

DÉCOUVRIR LES AUTRES ASTUCES